science-fiction Index du Forum

science-fiction
Un forum sur lequel il est possible de parler de Science-Fiction, autant de la littérature que du cinéma, mais aussi du reste en général.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"Le Joyau du Temps" (ch.3) Partie 2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    science-fiction Index du Forum -> Littérature -> Vos créations -> Nostera
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nostera
Pro du forum

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 395
Localisation: Tours
Auteur(s) préféré(s): Brussolo
Film(s) préféré(s): Les Maîtres de l'Ombre
Acteur(s) préféré(s): Dwight Schultz, Brad Dourif

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 13:41 (2011)    Sujet du message: "Le Joyau du Temps" (ch.3) Partie 2 Répondre en citant



Deuxième partie du dernier chapitre, et c'est ainsi que l'histoire devra finir...


_______________________________________________________________________________________________________


Simon blêmit à cette pensée.
- Comme vous le voyez, je me préoccupe de l’avenir. Et c’est en acceptant de mourir tous les deux jours 
depuis quinze ans que je tente de le préserver. Je pourrais facilement en finir pour de bon si je le 
voulais, mais il y a trop de vies en jeu. 
Un claquement de porte indiqua l’arrivée d’un autre visiteur, et le guide de Simon balbutia :
- D… D… Dirk… Jell… Jellway… 
- Ah, c’est Dirk! Il va me dire une fois de plus qu’il a enterré le Diamant, et je vais feindre de 
le croire une fois encore. Excusez-moi, mais je dois protéger votre propre avenir !


Il retendit le voile. L’on sentait à proximité une forte odeur de fumée de cigarette :
- A qui parlais-tu, Dwight ?
- Personne, c’est la fatigue… Alors, tu l’as enterré ?
- Oui. Nous pouvons repartir. Ils t’ont bien soigné ?
Weltz acquiesça :
- Oui, je vais mieux. Et toi ?
- Je suis un peu vanné, mais ça ira je pense…
- Bon, allons-y. J’espère que tout se passera bien !


Il avait dit cela tout haut, comme s’il s’adressait à Simon, et ils s’en vinrent. Simon récupéra 
le dossier mais se rendit compte qu’il n’avait pas laissé le bon : celui-ci était immaculé. 
- Nous pouvons y aller ?
- Nous devons rattraper ces deux hommes, ils ont oublié ça !
Il partit comme une flèche, repérant les traces du binôme, et galopa après eux :
- Messieurs ! Messieurs !


Au loin, Dirk s’étonna de cet appel :
- Tu connais quelqu’un ici ?
Dwight lui fit signe de poursuivre sans lui et rejoignit Simon :
- Que voulez-vous ? Je n’ai pas de temps à perdre !
- Vous vous êtes trompé, vous avez gardé mon exemplaire de votre carte !
- Seigneur ! Vous avez de la présence d’esprit ! Qui sait ce qu’un tel échange aurait provoqué !


Il sortit sa carte et prit celle de Simon :
- Voilà qui est réparé. Reprenez vite votre chemin, je fais de même. Sauvez votre avenir, je vais 
sauver votre présent !
- J’ai été ému de vous connaître, Herr Weltz…
Weltz lui serra la main :
- Et moi, je suis heureux de savoir que quelqu’un s’est décidé à remettre en terre cette peste !
Il fit ruer son étalon et repartit au galop. 


Simon fit demi-tour, le cœur déchiré de savoir déjà ce qui allait arriver à son idole dans moins 
de quarante-huit heures… Mais si ça se trouve, il l’aura déjà oublié… Et puis, ils ne se reverront 
probablement jamais…
- Tout va bien ? Vous avez l’air épuisé…
- Cela veut dire que nous devons presser le pas… Allons !
Et il prit les devants pour marquer son refus de s’attarder.


Parvenu au-devant de la caverne, Simon souffla trois fois très lentement afin de canaliser l’énergie 
que le Diamant lui laissait encore. 
- Vous vous sentez bien ?
- Oui, ne vous inquiétez pas pour moi… Entrons, la carte nous permettra d’éviter les pièges.
Simon passa l’entrée, mais le guide lui tapota l’épaule :
- Au fait, j’espère que vous ne comptez pas sur moi pour vous la lire…
- Non… Pourquoi cela ?
- Parce que je suis aveugle.


Simon blêmit :
- Vous vous foutez de moi ? Vous êtes guide, vous m’avez amené jusqu’ici, vous avez même reconnu 
Dirk Jellway, et vous prétendez être aveugle ?
- Dirk Jellway fumait une marque de cigarettes retirée de la vente il y a six ans. 
Simon sourcilla, peu convaincu.
- Je vous ai dit à notre rencontre que je pouvais vous guider les yeux fermés. Eh bien c’est tout 
comme, Herr Klügern. Je vous ai conduit en étant aveugle.
- Mais enfin… Je n’ai jamais remarqué que…


Le guide retira ses lunettes bleues : ses globes oculaires étaient couverts d’une substance 
rougeâtre indéterminée.
- Acide. Les dégâts se sont généralisés à mon visage, mais la médecine m’a permis de rendre cela 
presque invisible. Le produit sur mes yeux évite les infections. Voilà, vous savez…
Il remit les lunettes :
- Il me semble que vous étiez assez pressé… Si nous y allions… ?
- Ou… Oui… Allons-y.
La vision de ces yeux rouges perturbait Simon.


Mais cela posait une autre question : le guide avait donc décidé de son propre chef de l’aider. 
Et c’était une chance, parce qu’aussi longtemps à son contact, il y avait fort à parier que tout 
autre personne aurait été piégée dans le temps. Et il valait mieux que ce ne soit pas le cas…
- D’après la carte, il y a une première chambre remplie de poches de gaz…
Il suivit le chemin tracé par son prédécesseur, quelque peu intrigué par la texture du papier. 
Le parchemin avait l’air neuf, mais il semblait se dégrader comme si on l’usait contre une paroi 
rocheuse. 


Ce fut vers la fin, au moment où tout se compliquait, qu’un trou béant dans le centre du plan 
se détacha.
Les fibres du papier tombèrent sur le sol, comme consumées par une flamme invisible.
- Mais… Qu’est-ce-que ça veut dire ?
Il dut lâcher le parchemin, car il devenait brûlant. Chu sur la roche, il se détériora de même. 
- Génial… On n’a plus de plan…


Mais le guide lui tapota l’épaule :
- Herr Klügern ! Je sens quelque chose !
- Ce sont sûrement les gaz nocifs dont parlait le plan…
- Non !  C’est de la fumée… Des Gwirked !
Simon sourcilla :
- Des quoi ?
- Des Gwirked ! Ce sont les cigarettes que fumait Dirk Jellway.
- Vous voulez dire que vous sentez la fumée d’une cigarette éteinte depuis quinze ans ?


Le guide secoua la tête :
- Non, celle-là n’est pas éteinte… Elle fume encore…
- Eh ! Il y a quelqu’un là-bas ! MONSIEUR !!! MONSIEUR !!!
Il accourut vers l’inconnu, évitant les pièges qu’il avait retenus du plan.Il parvint près de 
l’homme et se figea :
- Dirk Jellway ?
- Vous êtes surpris, vous aussi ? Pas autant que moi.


Il alluma une cigarette, jetant son précédent mégot au sol. Simon l’observa : il semblait là 
depuis un certain temps, au vu de l’amoncellement de cigarettes à ses pieds.
- Que faîtes-vous ici ?
- Si je le savais… En ce qui me concerne, je fume. 
Simon se rapprocha de lui :
- Depuis combien de temps êtes-vous ici ?
- Je l’ignore. Ma montre, que j’ai brisée à l’instant, ne cessait de naviguer entre quatre heures 
et quatre heures deux. J’en ai eu assez.


Simon perçut un râle et regarda derrière Jellway :
- Mais c’est Weltz ? Que lui arrive-t-il ?
- Il a inhalé des vapeurs toxiques. Je ne peux rien faire pour lui actuellement.
- Vous voulez dire qu’il agonise comme ça depuis longtemps ?
Jellway haussa des épaules :
- Selon ma propre horloge biologique, je n’en ai aucune idée.


A-peine eut-il achevé sa phrase que la cigarette à ses lèvres disparut, et Jellway commençait 
déjà à s’en allumer une autre. Rangeant son briquet, il releva la tête et eut l’air surpris 
de voir Simon :
- Qui êtes-vous ? Comment êtes-vous arrivé jusqu’ici ?
- Cela n’a pas d’importance. Vous êtes piégé dans une boucle temporelle qui s’étend.
- Une boucle temporelle ? Un tel concept est ridicule !


Il se retourna vers son partenaire :
- Dwight a besoin d’aide. Il a été intoxiqué par des vapeurs d’un gaz inconnu. Si vous m’excusez, 
je vais tenter de le ramener à lui…
Jellway s’agenouilla auprès de Weltz et pratiqua un massage cardiaque sur lui. Quelques secondes 
plus tard, Weltz se redressa en toussant, et ils disparurent aussitôt.
- Là, je n’ai rien compris.
- Et moi, je ne sens plus du tout la fumée… Comme s’il n’y avait eu aucun fumeur depuis plusieurs 
années.


Simon acquiesça :
- Ce qui est nettement plus logique. Il n’y avait personne au moment où le plan a brûlé, pourtant, 
il semblait là depuis longtemps… Il toucha sa poitrine par réflexe : le Diamant était toujours là. 
A mesure qu’il croisait d’autres personnes, il provoquait toujours plus de ruptures dans le temps, 
mais il ne s’expliquait toujours pas comment des personnes qu’il n’aurait jamais pu rencontrer se 
trouvaient elles-mêmes piégées…
- La niche ! C’est là-bas que le Diamant était ! 


Il accourut, mais s’arrêta bien vite, considérant les nombreux précipices rendant l’accès impossible. 
Il fouilla l’endroit du regard, plutôt perplexe…
- On dirait qu’ils avaient abandonné leur équipement ici… C’est étrange.
En effet, le pic télescopique de Jellway était toujours planté là. Et les cordes étaient toujours 
tendues au plafond. 
« C’est une autre boucle temporelle, ou alors ces objets sont là depuis quinze ans dans la continuité 
réelle du temps ? »
Comme rien ne pouvait lui prouver ni l’une, ni l’autre de ces théories…


Simon emprunta le passage malgré le doute, espérant que ces cordages n’allaient pas se dérober 
entre ses mains avant qu’il n’ait accompli son devoir. Il pressentait qu’il allait lâcher prise 
à tout moment, mais il ne devait pas… Si près du but, ce serait trop bête…
- HEY ?!
La première corde depuis le pic télescopique venait de disparaitre. La seconde à son tour, 
jusqu’à celle… 
- AU SECOURS !!!


Il tombait droit dans un puits rempli de pythons rocheux et d’eaux bouillantes. Comme il 
tombait tête la première, le collier glissa, et le Diamant chut le premier dans les eaux 
bouillonnantes de l’immense piège géologique. Au moment où il entrait dans le puits, 
il sentit qu’on lui enserrait la taille, exécutant un arc de cercle stoppé par la paroi 
du puits, qu’il heurta lourdement. Les paupières fermement closes, il tremblait, suspendu 
dans le vide. 
- ALLONS N’AYEZ PAS PEUR !!! JE VOUS TIENS !!!


Simon rouvrit les yeux : quelqu’un l’avait attrapé au lasso, et le tirait à-présent du piège.
- Vous avez de la chance que je me sois rendu compte de mon erreur…
Il était sur la roche, terrorisé.
- Allons, vous n’avez plus rien à craindre, le sol est sûr ici…
Il fut interloqué en croyant reconnaître cette voix. Il leva les yeux vers son sauveur :
- Herr Weltz ?


Dwight K. Weltz lui adressait un regard plutôt paternel :
- Je suis arrivé juste à temps… En remettant les cartes dans leurs étuis, je m’étais fourvoyé, 
voyez-vous. Ainsi, vous disposiez du bon étui, mais de la mauvaise carte. Il se trouve que nos 
deux cartes se sont détruites, mais cela n’est pas grave.
Il l’aida à se relever. Simon le fixait, incrédule :
- Vous avez rompu le cours de votre boucle temporelle pour me sauver la vie ?
- J’avais conscience que votre décès signifierait la fin des temps à cent pour cent de sûreté… 
Je suis revenu, profitant de la journée que j’allais passer au dispensaire, pour vous sauver. 


Il lui indiqua la niche du Diamant :
- Dirk et moi-même avions découvert un passage par-là, vous pourrez l’emprunter sans aucun problème 
pour remonter à la surface... Quand j’ai vu ma carte se désintégrer au dispensaire, j’ai compris ce 
qui s’était passé, alors je suis revenu ici.
Simon pencha la tête sur le côté :
- Comment pouvez-vous vous souvenir de ce qui s’est passé entre nous ?
- J’ai été le premier à toucher le Diamant. Cela m’a quelque peu « immunisé », je suppose. N’ayez pas 
l’air surpris, vous savez que j’ai eu le temps d’analyser les évènements…


Il regarda la poitrine de Simon :
- Où est le Diamant ?
- Il… Il est tombé dans le puits…
- TOMBE DANS LE PUITS ???
Weltz se précipita à genoux au bord du puits, imité par Simon. Le Diamant venait de heurter la surface 
des eaux bouillonnantes au fond… Et à ce seul contact, il se désintégra dans un fin nuage de cendres.
- Le Diamant est détruit ! J’ai réussi Herr Weltz ! Je…


Il se retourna vers Weltz, mais il n’y avait personne :
- Herr Weltz ?
- Il n’y a personne à part nous ici, Herr Klügern.
C’était le guide qui venait vers lui. Simon le rejoignit.
- Je vous ai entendu vous réjouir. Que s’est-il passé ?
- Le Diamant a été détruit. Il n’existe plus.
- C’est formidable ! Si la vieille femme disait vrai, alors nous sommes tous sauvés !


Simon acquiesça.
- Cela n’a plus tellement l’air de vous plaire…
- N’y faîtes pas attention… Je suis juste un peu fatigué…
Il le conduisit jusqu’à la niche du Diamant, l’aidant à remonter avec lui… Simon laissa la caverne 
derrière lui comme on abandonne une partie de soi-même, comme on délaisse une tranche de sa vie, 
lors d’un tournant de son existence… Il était plutôt amer : le Diamant détruit, le cours du temps 
était enfin rétabli, mais cela signifiait aussi que plus jamais il n’allait revoir Dwight Weltz…
_______________________________________________________________________________________________________


Parce que vous pensiez que c'était terminé? Je n'allais tout de même pas vous laisser partir sur cette note?
_________________
Personne ne peut vivre à l'agonie... Personne...

(Saavedro, Myst III: Exile)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Juin - 13:41 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    science-fiction Index du Forum -> Littérature -> Vos créations -> Nostera Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com